Aujourd’hui, 21 janvier, c’est la journée mondiale des câlins ! Et toi ? Quelle câline es-tu ? Notre test te le dira ! 

C’est parti !

 

68 Commentaires

  1. Je suis Beaucoup
    Le 21 janvier, ce sera TA journée. Les câlins, tu adores ça et il ne se passe pas un jour sans que tu en fasses à quelqu’un. Tu adores le contact avec les gens que tu aimes et tu leur montres bien.

  2. Bonjour à tous et à toutes. Ca y est, voici le chapitre 3 ! J’espère qu’il vous plaira.
    3
    C’est compliqué
    -Alors ? insista Grace.
    Holly se mit debout, regarda ses amies droit dans les yeux. Elle sentit la colère monter en elle mais elle ne savait pas pourquoi. A la grande surprise de ses copines, elle dit :
    -Ecoutez-moi bien parce que je ne le dirai pas deux fois : je ne suis pas amoureuse, je n’ai pas « crushé » comme vous dites sur Scott ou sur quelqu’un d’autre et je ne compte l’être un jour ! Alors, fichez moi la paix !
    Et elle courut rejoindre sa salle de classe pour la plus grande stupéfaction de ses amies. Ces deux dernières ne savaient pas quoi en penser. Finalement, Michelle prit la parole :
    -Peut-être qu’on s’est trompé.
    A l’instant où Grace allait lui répondre, Scott arriva :
    -Salut les filles ! Ca va ? J’ai vu que Holly était partie en courant. Tout va bien ?
    Les deux collégiennes le regardèrent et dirent d’une même voix :
    -Toi, laisse-nous ! C’est de ta faute tout ça ! Si tu veux savoir si elle va bien, t’as qu’à lui demander !
    -Euh, OK d’accord, répondit-il surpris.
    Voyant que les filles étaient de mauvaise humeur, Scott préféra partir. Soudain, la sonnerie retentit.
    Plein d’enfants se ruèrent dans le collège pour rejoindre leurs classes respectives. Michelle, Scott et Grace rejoignirent Holly dans la classe 5ème B tandis qu’Alex et d’autres collégiens allèrent dans la salle 5ème C. Holly alla s’asseoir à sa table et ses amies firent de même. Comme Scott était toujours inquiet pour elle, il partit la voir avant de rejoindre sa place :
    -Euh, salut Holly. Ca va ? Je t’ai vu partir en courant tout à l’heure et tu avais l’air triste ou en colère.
    Holly, toujours en colère pour une raison mystérieuse, commença à s’en prendre à lui :
    -Pourquoi est-ce que tu me demandes ça ? Je ne t’ai rien demander ! Alors maintenant, va-t’en et vas voir ailleurs si j’y suis ! Compris ?
    Scott était complètement décontenancé.
    -Euh, ouais ok, je m’en vais.
    Le professeur fit son entrée dans la pièce et tout le monde se tut pour l’écouter.
    -Bonjour mes chers enfants ! Aujourd’hui, nous allons parler des nombres relatifs et de…
    Fin des cours, 17H00…
    Tous les collégiens se ruèrent vers la sortie.
    -Holly, on rentre ensemble ? lui proposa Michelle dans la cour de récréation.
    -Non, répondit-elle calmement. Je préfère rester seule. S’il vous plait, laissez-moi tranquille.
    Et elle partit.
    -Elle est gonflée quand même ! trouva Michelle. On a rien fait de mal nous !
    -Tu as raison Michelle, reconnut Grace. Je vais lui envoyer un message pour qu’elle s’explique.
    <Holly chérie Grace girl ❤<
    Yo !
    Qu'est-ce que tu veux ?
    Qu'est-ce que t'as ??
    Comment ça qu'est-ce que j'ai ?
    Tu te moques de moi ?
    Non ! Pourquoi tu dis ça ??
    Explique-moi enfin ! Je ne comprends rien !
    Tu peux me dire ce qui s'est
    passé ce matin ?
    Pourquoi est-ce que tu as
    commencé à nous crier
    dessus ? Tu t'en es même pris
    à Scott !
    -Euh Grace, on devrait peut-être y aller, le collège va fermer, annonça Michelle.
    Absorbée par son message, Grace ne l'écoutait pas.
    -Qu'est-ce que tu dis ?
    -Je dis qu'on devrait y aller, le collège va fermer et la nuit commence à tomber, répéta-t-elle.
    -Ah, ok, dit simplement son amie toujours concentrée sur son message.
    Mais voyant qu'Holly ne répondait pas, elle rangea son portable dans sa poche. Les filles quittèrent l'établissement et rentrèrent chez elles.
    Maison des Wyld, 18H00…
    -C'est moi, je suis rentrée, dit Holly en fermant la porte d'entrée.
    Elle se déchaussa et partit se laver les mains. Ensuite, Holly monta dans sa chambre, posa son sac à dos au pied de son bureau et se jeta sur son lit. Puis, voyant qu'elle avait reçu un message de Grace, elle sortit son téléphone et… réfléchit. Car, elle non plus ne savait pas pourquoi est-ce qu'elle avait agi comme ça. Maintenant, elle s'était calmée alors elle décida de leur présenter des excuses.
    <Grace girl❤ Holly chérie <
    Ah, ça -_-
    Oui, ça.
    C'est tout l'effet que ça te fait ?!
    Ecoute Grace, je suis désolée. Je n'aurais pas
    du agir comme ça, je ne sais pas ce qu'il m'a
    pris. Pardonne-moi stp.
    Grace, qui était dans sa chambre désormais, ne savait pas trop si elle pouvait lui pardonner. En même temps, elle n'était pas trop du genre à pardonner facilement à quelqu'un. "Mais ce quelqu'un est ma meilleure amie, pensa-t-elle" Elle décida de lui laisser une seconde chance.
    Mmmmh… Je veux bien te laisser une 2ème chance.
    Merci !!!!!!

    Cv, de rien

    -Ca, c'est fait ! dit Holly. Maintenant, passons à Michelle.
    <Michellou Holly chérie <
    Salut ! Cv ?
    Ouais pourquoi ?

    Pardon, je me suis mal
    comportée.
    Dsl
    Tqt, j'te pardonne !
    Cool, merci ! ❤
    Holly fut soulagée de voir que ses amies ne lui en voulaient plus. Elle voulait s'excuser auprès de Scott aussi mais comme elle n'a pas son numéro, elle se dit qu'elle allait plutôt s'excuser demain. A nouveau de bonne humeur, elle sortit ses cahiers et fit ses devoirs.
    Le lendemain matin, à 7H00…
    Holly débordait d'une énergie nouvelle. Elle se leva en un éclair, s'habilla en quatrième vitesse, descendit les marches de l'escalier quatre à quatre et fonça à la cuisine !
    -Bonjour tout le monde ! dit-elle pleine de gaieté.
    Ils étaient tous très surpris de voir Holly dans cet état. "Elle n'est jamais comme ça d'habitude" dit Jason en chuchotant. Finalement, Cate prit la parole :
    -Euh, bonjour Holly. Ca tombe bien, nous allions commencer le petit-déjeuner.
    Puis, elle prit son mari à part et lui dit, en chuchotant :
    -Comme c'est une adolescente, peut-être que ce sont les sautes d'humeur. Qu'en dis-tu ?
    -A vrai dire, je ne sais pas trop, lui avoua-t-il. C'est possible que ça soit ça.
    -Ecoute Michael, c'est quand même bizarre qu'elle soit de si bonne humeur ce matin alors qu'elle n'est jamais comme ça d'habitude.
    -Vois le bon coté des choses, elle est heureuse. Ca veut dire que nous sommes de bons parents non ?
    -Oui, tu as peut-être raison, répondit-elle.
    -Tu veux dire : "J'ai raison", corrigea Michael en rigolant.
    Sa femme rigola aussi. Ils échangèrent un petit baiser et s'occupèrent des enfants.
    -Alors, qui veut du pain ? demanda Michael ?
    Collège, 8H30 du matin, cour de récréation…
    -Salut les filles ! leur dit Holly. Ca va ?
    -Coucou ! Ouais ça va et toi ? répondit Grace.
    Holly fut étonnée de ne pas voir Michelle.
    -Ca va merci mais, où est Michelle ?
    Grace s'attendait à ce qu'elle pose cette question.
    -Attends, t'es pas au courant ?!
    L'expression sur le visage d'Holly semblait dire : "A ton avis ? Si je te pose la question, c'est que je ne suis pas au courant !"
    -Michelle sort avec Alex ! annonça son amie.
    Holly était plus que surprise.
    -Quoi ?! Mais, depuis quand ?
    -Hier soir, répondit Grace. Apparemment, c'est Alex qui s'est lancé. Il lui a d'abord demandé si elle avait un flash sur un garçon et elle a dit : "Oui, pourquoi ? " Ensuite, Alex lui dit que lui aussi avait une crush. Alors, Michelle voulu savoir qui c'était. Au début, il hésitait. Mais il a fini par lui dire que c'était elle. Du coup, notre chère amie lui a dit que elle aussi elle l'aimait et ensuite ils se sont échangés des petits mots doux comme : ma vie, mon cœur etc, etc…
    Voilà ! Je suis super contente pour elle ! Pas toi ?
    Holly n'en revenait toujours pas. Elle savait que Michelle et Alex étaient de très bons amis mais de là à ce qu'ils sortent ensemble…
    "Pas possible" dit-elle tout bas.
    -Euh, Holly tu m'entends ?
    Son amie sursauta.
    Hein ? Quoi ? Excuse-moi, qu'est-ce que tu disais ?
    -T'es pas contente pour Michelle ? répéta-t-elle.
    -Ah, euh, si bien-sur, répondit Holly. Je suis juste un peu surprise. Mais ça va, je vais finir par m'y faire, termina-t-elle en souriant.
    Grace acquiesca.
    -Oui, je te comprends. Moi aussi j'avais un peu de mal à m'y faire au début.
    Et elle rangea son téléphone dans son sac à dos tandis qu'Holly hocha la tête.
    -Dis moi, sais-tu où est Scott ? J'aimerais lui présenter mes excuses pour ce qui c'est passée hier matin.
    Oui, oui, il est là-bas avec ses copains, répondit-elle. Mais, je croyais que tu n'aimais pas parler aux garçons parce que, tu sais.
    -Oui, je sais. Mais j'aimerais quand même lui parler, dit sa copine. Allez, à tout' !
    Holly quitta son amie et partit voir Scott qui était quelques mètres plus loin. Enfin, elle arriva.
    -Euh, salut Scott. Est-ce que je peux te parler en privé ? lui demanda-t-elle.
    Scott acquiesca.
    -Bien-sur, on se voit plus tard les gars ?
    Ses amis hochèrent la tête et partirent. L'un d'eux lui souffla au passage : "tu nous avais pas dit que t'avais une copine. Petit cachotier !"
    Ayant compris ce qu'il lui avait dit, Holly essaya de leur faire comprendre que ce n'était pas du tout ce à quoi ils pensaient : "Nan mais, attendez ce n'est pas du tout ce que vous croyez !"
    Les garçons les laissèrent tranquilles. Scott les regarda s'éloigner, acquiesca et se tourna vers la jeune fille.
    -Alors ? Que veux-tu me dire ?
    -Je voulais juste m'excuser pour hier. Pardonne-moi, j'ai, j'ai mal agi, je ne sais pas ce qu'il m'a pris. J'ai…
    -Holly, écoute, la coupa Scott. Ce n'est pas grave. Certes, j'ai été un peu surpris au début mais ça va. Ne t'inquiète pas. On a tous un jour où l'on est de mauvaise humeur. Alors, t'inquiète ! Je ne t'en veux pas, la rassura-t-il.
    Encore une fois, Holly était très étonnée. Jamais personne ne lui avait parler comme ça et avait été si compréhensif.
    -Euh, ok merci, dit-elle un peu gênée par tant de gentillesse. Tu sais, c'est la première fois que quelqu'un est si compréhensif avec moi, lui avoua-t-elle.
    -Nan, vraiment ? s'étonna le garçon.
    Et ils discutèrent jusqu'à ce que la sonnerie retentisse…
    Fin des cours, 17H00…
    Holly et Scott avaient parlé toute la journée. Tellement que Michelle et Grace commençaient à se poser des questions.
    -C'est dingue, dit Grace à Michelle à voix basse dans la cour de récré, Elle qui est toujours mal à l'aise face à un garçon, là je ne comprends plus rien.
    Les deux collégiens se dirent au revoir et la jeune fille repartit voir ses copines.
    -Salut Scott ! A demain !
    -A demain Holly ! De toute façon, on pourra continuer à se parler en message ! lui dit-il.
    -C'est vrai, tu as raison ! A plus !
    Le garçon sourit et partit. Holly, elle, courut rejoindre ses copines qui étaient encore dans la cour de récréation. Elles avaient assisté à toute la scène.
    -Mais dis-moi, tu as l'air de très bien t'entendre avec mr. Caan, la taquina Grace.
    -Bah quoi ? Il faut croire que je n'ai plus cette phobie des garçons ! Ah tiens, salut Michelle ! Pourquoi est-ce que tu ne m'as rien dit au sujet de ta relation avec Alex ?
    -Bah, comme avant t'aimais pas trop les garçons, je me suis dit que c'était mieux que je ne t'en parle pas, répondit son amie.
    -Ah ok, dit Holly.
    Ding !!
    Elle sortit son portable et vit un message de Scott.
    -Oh, il m'a envoyé un message ! remarqua-t-elle, tout sourire.
    -Oh, à mon avis, ça va durer trèès longtemps, plaisanta Grace.
    Les filles quittèrent le collège et allèrent chez Holly parce qu'elles faisaient une pyjama party.
    Chemin du retour, 17H30…
    Dis-moi Holly, qu'est-ce que vous allez faire Scott et toi demain ? lui demanda Michelle, curieuse.
    -Juste une sortie entre potes, répondit son amie.
    -JUSTE une sortie entre potes ? Vraiment ? s'enquiert Grace.
    -Oui, qu'est-ce qu'il y a de mal à ça ? demanda Holly.
    -Rien, rien, répondit sa copine.
    Maison des Wyld, 18H00…
    Coucou ! C'est nous ! annonçèrent les trois jeunes filles.
    -Salut les filles ! les salua mr. Wyld.
    Les collégiennes déposèrent leurs sacs dans l'entrée, se déchaussèrent et se lavèrent les mains puis foncèrent dans la chambre d'Holly !
    21H00…
    Les filles ! Je viens d'avoir une idée ! annonça Michelle.
    -Vas-y, c'est quoi ? lui demanda Grace.
    Les ados, ne voulant pas s'asseoir sur le lit, s'assirent par terre ou sur des poufs. Il faisait nuit alors Holly avait fermé les volets et allumé la lumière.
    -Eh bien, je me suis dit qu'on pouvait peut-être créer une bande avec Alex et…
    -Et qui ? Scott ? demanda Holly.
    Michelle hocha la tête.
    -Pourquoi est-ce que tu ne voulais pas dire son prénom ? s'enquiert-elle.
    -Bah, tu rougis quand on le prononce, expliqua Michelle.
    -Et alors ? dit Holly en rougissant. Ok, je suis amoureuse de lui vous avez gagné. Bon, on la fait cette bande ?
    -Ouais!! dirent deux voix en même temps.
    Suite au prochain article…
    Je serai très heureuse de savoir ce que vous en avez pensé les filles.
    Bisous !

      • J’ai écris 5 chapitre d’un livre sur le collège , mais je trouvais ça un peu basic alors tout à l’heure j’ai commencer à écrire un nouveau livre j’ai pensais à « En avant vers l’inconnu… » Tu trouve ça bien? Et plus petite j’avais aussi commencer un livre fantastique mais je ne l’ait pas continuer. Je veux devenir écrivaine.Et toi réalisatrice de films c’est ça?Bis

        • Coucou Emmy40!
          C’est super d’écrire des livres. Avant de te lancer dans un autre roman, tu pourrais déjà poster un extrait du texte de 5 chapitres que tu as écrit ou au moins nous dire de quoi ça parle. Tu sais, personnellement, j’aime beaucoup les romans sur la vie quotidienne et ses périples!:) Et puis, si tu as déjà bien avancé, se serait dommage d’abandonner l’histoire! Je suis moi aussi en train d’écrire un roman qui parle d’une ado qui vis des aventures de la vie quotidienne avec sa meilleure amie. Tu vois, rien d’extraordinaire, mais je me fait plaisir en écrivant et c’est le principal.
          J’espère que mon message t’aura fait plaisir!
          En attendant ta réponse, je te fais de gros bisous!
          Paola

          • Merci Paola 🙂 ton message m’a fait plaisirs
            je poste là le prologue de ma nouvel histoire
            dites moi si il vous plait et je posterais le début de mon autre livre si tu veux
            PROLOGUE
            C’était un soir de tempête, je trainais dans les rayonnages de la bibliothèque royale.
            Mr. John m’avait permis de rester quelques temps après la fermeture en attendant qu’il finisse de ranger les derniers ouvrages revenus.
            Je cherchais un livre bien spécial pour lire ce soir,
            Il faudrait qu’il soit gros, car je n’allais pas fermer l’œil de la nuit avec tout ce bruit ; il fallait qu’il me sorte de ma vie pour que je n’entende plus aucun bruits à part ceux du livre que j’imaginais dans ma tête ; il fallait qu’il soit parfait pour l’occasion…
            Je cherchais, je n’avais que quelques minutes pour le trouver mais si j’avais une idée bien précise d’un ouvrage qui n’existait qu’en un seul exemplaire, je ne devais pas mettre longtemps à le trouver.
            Sauf si il n’était pas ici…
            J’étais dans la plus grande bibliothèque de Banessie la capitale de l’immense empire dans lequel j’habitais depuis ma plus petite enfance.
            Si je ne le trouvais pas ici, je ne le trouverais pas ailleurs. Dans cette immense endroit il doit y avoir cent étages de livres et depuis que je suis en âge de lire (enfin j’y ai réussi plus tôt) j’ai dus lire seulement 20 étages (oui je sais tout le monde pense que suis folle mais c’est la vérité , Mr. John en a même la preuve car il a tous les livres que j’ai emprunter depuis que je suis toute petite).
            Je ne suis jamais allée plus loin que le 90ème étage, personnes n’y ait jamais allé. Au-delà sommeil tous les grimoires d’enchantements des 10 derniers siècles. On raconte que tout en haut, à la fin de tous ces étages erreraient les âmes perdues de tous les mages morts depuis au moins 5 siècles. Personnes, pas mêmes les bibliothécaires n’y ont pas mis les pieds à la suite que le trône soit revenu au roi Henry de Banessie, car il a tué tous les mages qui ont voulus l’empêcher de devenir roi. Depuis ce jour il a condamné l’accès à toutes possibilité de faire ressortir ces âmes du seul endroit qu’il leur reste : l’emplacement de leurs grimoires respectifs…
            Mais aujourd’hui, n’ayant pas trouvé le livre qu’il me fallait à tout pris dans les rayons du bas, j’allais enfreindre la règle, passer sous les chaines et les bouts de bois pourris que personnes avant moi n’avait osés franchir.
            J’étais devant ce spectacle terrifiant, j’avais entendu John m’appeler mais je m’en fichais complètement ; tout ce qui m’importais c’était de trouver ce livre mystérieux qui m’appelais depuis si longtemps et que j’avais toujours ignoré. Cette voix qui entait ma tête durant toutes ces années et que je ne cessais de chasser de mon esprit.
            Ce soir j’allais enfin répondre à cet appel…
            §
            Aujourd’hui j’ai presque finis le chapitre 2
            si vous aimez je posterais la suite
            Gros bisous 🙂

        • J’aime beaucoup le titre ! Moi, je veux être une danseuse étoile qui chante, fabrique des vêtements, écris des livres et réalise des films.
          XD

          • Merci beaucoup 🙂
            j’irais voir ton chapitre 1
            Je suis en train d’écrire justement.
            Je te mets le chapitre 1 du mien ici, je le trouve un peu moins bien mais le chapitre 2(je suis en train) est beaucoup mieux

            CHAPITRE 1
            Bon, je sais que vous mourrez d’envie de connaître la suite, mais avant ça faudrait peut-être que je vous explique comment je me suis retrouver là-bas, et plus important QUI JE SUIS.
            Salut tout le monde !
            Je m’appelle Samuel, mais tout le monde me surnom Sam, TOUT LE MONDE même mes professeurs.
            Je vis à Banessie la plus grande capitale du monde.
            Mon père est mort quand j’avais 5 ans, donc je vis avec ma mère qui s’est retrouver un mari il y a un an et malheureusement il a des enfants. Son fils à 16 ans James, je le déteste il me pourrit la vie et c’est un gros porc sans cervelle ; il a aussi une fille de 13 ans Talia, elle très gentille avec moi on s’entend bien et pour finir il a petit garçon de 8 ans Arthur, alors lui il me copie tout le temps, si je vais au toilette quand j’ouvre la porte il est là, si je sors dehors pour être tranquille lui aussi. Il me saoul vraiment mais ma mère me dit d’être gentil avec lui car c’est encore un petit garçon, qu’il prend exemple sur moi et qu’il trouvera bientôt sa vraie personnalité. Sauf que franchement je me demande s’il grandira un jour parce que moi à son âge, j’étais déjà autonome, je sortais faire les courses pour aider ma mère je passais beaucoup de temps seul dehors ou à la bibliothèque. Alors que lui il faut encore qu’on lui donne à manger, qu’on lui mette un bavoir, un pot parce qu’il a peur de tomber dans les toilette. Bref vraiment n’importe quoi.
            Pour ma socialité ya pas grand-chose à dire je suis en 3ème, j’ai 14 ans, donc avec Talia on va au collège ensemble, heureusement James est au lycé mais plus pour longtemps, parce que l’an prochain j’irais le rejoindre dans ce trou infernal qu’on appelle
            « lycé ».
            Sinon niveau collège, j’aime pas ça c’est ennuyeux et je suis un peu un élève surdoué parce que ce qu’on apprend je l’ai déjà appris dans les livres il y a longtemps. Du coup j’apprends jamais rien et je m’ennuie tous les jours. Tout ce qui me donne un peu de courage c’est la perspective que à la dernière sonnerie je serais libéré et je pourrais courir à la bibliothèque royale d’où je ne sors pas avant la tombée de la nuit. C’est aussi un bon moyen d’éviter mon beau- père et ses fils.
            C’est donc un vendredi soir où ma mère m’avais permis de rester plus de temps à la bibliothèque que je me suis réfugié dans les rayonnages pleins de poussières et de marques pages oubliés…
            §
            Voilà quand j’aurais finis le chapitre 2 je le posterais
            Ce serait bien de faire un club 🙂
            Bisous et merci

  3. Je suis Pas du tout

    Les câlins, très peu pour toi. Tu n’aimes pas le contact avec les autres et garde toujours tes distances. Que ce soit avec tes amies ou ta famille, tu as d’autres moyens de leur montrer ton affection.

    pourtant j’adore les calin

  4. Message pour Emmy40!: Trop génial ce texte! Tu écris très bien.:) Quel suspens! Bravo!!!!!!! J’adore le titre! Comment s’appelle l’héroïne principale? En tous cas, elle a l’air courageuse!
    De mon côté, mon roman avance bien, mon rêve serait de l’envoyer à un éditeur quand il sera fini. Mais, il faut qu’il soit vraiment bien! J’ai fait seulement 2 chapitres car ils sont assez longs (et que j’essaye de les perfectionner au maximum).

    • Je suis d’accord avec toi Paola ! Moi aussi, j’aimerais trop envoyer mon livre à un éditeur. Pourrais-tu nous montrer ton livre à toi aussi ? J’aimerais bien le lire.
      Bisous !

      • Pareil pour tout :)!
        je viens de demander à ma mère si je pourrais l’envoyer à un éditeur plus tard
        elle a rigoler 🙂
        mais je garde espoir , je vous ai mis le chapitre 1 en haut
        moi aussi j’aimerais voir ton livre Paola
        Si vous voulez je mets le chapitre 2 je viens de le finir
        bisous et merci à vous deux 🙂

    • J’avais envie de changer alors j’ai fais un garçon en personnage principal
      mais ne t’inquiète pas il y aura une fille
      je n’aime pas trop mon chapitre 1 mais j’adore mon chapitre 2 dites -moi quand vous avez finis de le lire
      en fait j’écris ce livre extrêmement vite(j’ai commencer vendredi)
      bisous à toutes les deux
      si vous voulez on peut être le club écrivaine

  5. je suis trop impatiente d’avoir vos avis alors je mets le chapitre 2

    CHAPITRE 2
    Il faisait froid, il faisait sombre, j’entendais les échos des âmes perdues qui s’immiscées dans ma tête.
    J’avais peur et en même temps j’avais envie, envi de trouver cette voix, ce cauchemar qui hantait ma vie…
    Je me glissé sous ces chaînes de métal brut, elles étaient glaciales comme les carreaux d’une fenêtre en hiver quand il neige dehors et qu’on regarde les flocons tomber.
    Sous mes pas le plancher craquait, je voyais des petits insectes s’évadés sous mes pieds et trouver refuge dans les étagères. Je marchais le long des couloirs sombres et déniés de vie. Mais pourtant on entendait quand même un lointain murmure. Dans la bibliothèque les livres étaient rangés par ordre alphabétique des auteurs. J’étais encore à la colonne A, cela faisait maintenant bien 10 minutes que j’avançais d’un pas mal assuré à la recherche de cette voix quand soudain j’entendis des pas…
    « Non, personnes n’est jamais venu ici, ce n’est qu’un bruit que j’imagine dans ma tête, il n’existe pas. »
    Je me répétais des phrases rassurantes, on m’avait toujours dit que j’étais un garçon très courageux, je n’allais pas tomber dans ce piège. Mais plus j’avançais, plus les pas se rapprochaient violement de moi. A présent je courrais en regardant derrière moi si je n’étais pas suivis, mauvaise erreure.. Je fus percuté de plein fouet et je m’évanouis sur le champ…
    Quand je me réveillais j’étais toujours au même endroit : sur le sol froid du rayon A, seule différence en face de moi était allongée une fille, elle devait avoir mon âge, elle était très belle, je pense même que c’était la plus belle fille que j’avais jamais vu. C’était sûrement avec elle que je m’étais percuté. Je la faisais bouger mais elle ne se réveillait pas, je me levais pour voir si, il n’y avait pas quelqu’un avec elle, mais de toute évidence elle était venue toute seule.
    – T’es qui toi ?
    Je me retourna vivement, elle s’était réveillée et elle n’avait pas l’air très contente.
    – Heu, je m’appelle Sam, et toi ?
    – Pourquoi je te dirais mon nom, on se connaît même pas.
    Dit-elle en se relevant avec difficulté.
    – Je crois que je t’ai percuté un peu fort.
    – Non, jure…
    Dit-elle avec une pointe de sarcasme.
    Si il y a avait bien une chose que je détestais c’est qu’on me prenne pour un imbécile.
    – C’est bon ! pas besoin de t’énervée.
    Elle me regarda différemment.
    – Ah ! Enfin un garçon avec un peu de courage et d’intelligence ! Tous les garçons que j’ai croisée depuis que je suis ici, sont bête et sans aucun avenir.
    Je la regardais avec compréhension. Tenez, prenez exemple sur James, pas une pointe de cervelle.
    – Désolé, on est parti sur un mauvais pied.
    Je m’appelle Milie !
    Elle me tendit la main, avec un signe d’attente.
    J’ais jamais eu trop d’amis, dans mon collège j’étais un peu le surdoué avec qui personnes de voulait être ami. Mais si elle était intelligente, elle m’apprécierait peut-être. Je lui serrais donc la main, elle était extrêmement douce, et j’aurais pu la tenir pendant des heures entières.
    – Bon ! C’est pas tout ça, mais moi j’ai du boulot !
    A plus !
    Elle partit à grandes enjambées dans les rayons poussiéreux.
    – Attend ! Je peux peut-être t’aider !
    – Je ne pense pas.
    Disait-elle en courant avec pleins de grimoires dans les mains.
    – Dis-moi au moins ce que tu fais !
    -Non, désolé, ce n’est pas parce que je t’ais serrais la main ; que je vais te raconter toute ma vie
    Je l’attrapais par son manteau.
    Elle sursauta.
    – He oui, je suis le meilleur de mon collège en course.
    – Je m’en fiche, ce n’est pas une raison pour m’étrangler avec mon propre manteau !
    Je la lâchais, perplexe, cette fille avait une étrange autorité sur moi, mais je n’allais pas me laissais faire aussi facilement.
    – Oui, désolé. Mais je veux t’aider.
    Elle me dévisagea.
    – Personne ne veut m’aider, je suis toujours seule.
    – Ça peut changer. Tu m’aide à trouver le livre que je cherche, et après je t’invite à manger dans un coin de la rue, tu me raconte ce que tu veux, et demain soir on se rejoint ici et on ne repart pas tant que tu n’as pas ce que tu veux dans les mains. Ça te vas ?
    Elle me regarda avec un air avide, elle ne devait pas avoir beaucoup le choix ; et pas non plus de temps.
    – C’est d’accord, on trouve ton bouquin et on se barre. Ça fait très longtemps que je cherche et j’en ai extrêmement marre. Ça doit faire au moins trois jours que je n’ai pas vue la lumière.
    – Tu, tu veux dire que tu dors ici ??
    A ce moment j’affichais sûrement un air perplexe.
    J’étais très surpris. Son visage s’était refermé, il était triste et solitaire. Je devais la remettre de bonne humeur.
    – Désolé, je n’aurais pas dû poser la question comme ça. Tu n’as pas de famille ?
    – Je…
    Dit-elle d’un ton hésitant.
    – Je me suis enfuie de la seule famille qui me rester. Je te raconterais tout après avoir trouvé ton grimoire . C’est quoi que tu cherches et pourquoi tu t’es aventuré au-delà du 90ème étage ?
    – Depuis quelques mois, quand je farfouille dans les rayonnages ; j’entends une voix m’appeler.
    Au début c’était facile pour moi d’ignoré mais quand ce son c’est amplifié, c’était impossible. Dès que j’entrais ici des tambours tapaient dans ma tête. On aurait dit qu’ils m’attendaient. J’allais de moins en moins à la bibliothèque et ma mère commencer à s’inquiétée. J’avais tout le temps mal à la tête. Il y a une semaine, j’en ai eu asses je ne suis pas venu de la semaine. J’ai donc demander à ma mère, sa permission pour que je puisse rester plus longtemps. Au fil des heures je grimpais en étages et trop rapidement à mon goût ; en suivant cette voix, j’arrivais au 90ème étage de ce bâtiment splendide. Qui au cours de ces dernières semaines était devenu affreusement isolant.
    – Tu n’es pas le seul.
    – Qu’est-ce que tu veux dire ?
    – Moi aussi j’ai eu une voix, elle me sondait la tête tous les jours. Dans chaque bibliothèque où j’allais, peu importe si elle était grande, luxueuse, miteuse. C’était toujours pareille.
    Je sais ce que tu cherches, je l’ai cherché moi aussi, et j’ai finis par le trouver.
    J’étais hors de moi, j’étais terrifié et j’avais l’étrange pressentiment que Milie disait vrai. Je ressentais exactement la même sensation qu’elle.
    Elle fouilla dans son sac et…
    – Aaaaaaaaaaaaaaaaah
    J’avais les mains plaquées contre les oreilles, et je hurlais à la mort. Mais Milie me força à écouter.
    – La voix que tu entends c’est celle de l’âme du grimoire « Freedom Reis » …
    §

    Merci a vous
    bientôt le chap 3

  6. Merci beaucoup Nezuko 🙂
    Moi aussi je l’adore
    Si je me débrouille bien je pourrais poster le chapitre 3 ce soir ou demain
    Bisous
    (PS-comment tu fais les coeurs en émogie? 🙂 )
    Encore merci 🙂

  7. les filles,vous écriver trop bien,vous allez faire carriére,si c le cas,j’achéte vos livre
    ps : je suis beaucoup caline,je mi attendait,j’adore les calins

DONNE TON AVIS !

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

*Champs obligatoires

Plutôt que ton véritable prénom, choisis un pseudo dont tu peux facilement te souvenir.
Ton adresse de messagerie ne sera ni publiée ni conservée.

PARTAGER CET ARTICLE SUR
Article précédent« Lynx », au cinéma le 19 janvier
Article suivant« King », la bande-annonce